Encouragé par les performances du 138 Super Luxe, début 1934, le service compétition de la marque prépare des voitures pour des épreuves routières sous le pilotage des époux Schell et du pilote maison Albert Perrot. La voiture remporte notamment la Coupe des Alpes qui préfigure l’appellation des futures 135 sportives. 

C’est également sur ce modèle qu’est développé “la voiture des records” carrossée par Figoni et Falaschi. Le profilage permet d’atteindre 193 km/h sur l’anneau de Montlhéry. Pilotée par Armand Girod, Albert Dhôme et Albert Perrot, la voiture bat quatre records du monde et onze records internationaux du 8 au 10 mai 1934, soit 10 000 km à 168,527 km/h de moyenne.  Abondamment relayée par la presse et la publicité, la voiture étant également exposée au salon de Paris 1934, l’écho de cette performance est considérable et positionne durablement Delahaye comme une marque sportive.

 

Le moteur du type 138 Super Luxe est adapté sur le châssis léger du type 134 Super Luxe de 2,86 m d’empattement. Ce très réussi mariage poids puissance comble toutes les attentes, en particulier grâce à un moteur suralimenté par trois carburateurs dont la  puissance atteint 100 cv. Ne pesant pas plus que 850 kgs, ces modèles atteignent facilement les 150 Km/h rivalisant avec les références de l’époque comme la Bugatti 57, beaucoup plus complexe. 

Le châssis à longerons et traverses en tôle emboutie est semi surbaissé, avec caisson central soudé, raccourci au niveau des voies avant (moins 50 cm) et arrière (moins 10 cm) par rapport à la version non sportive.

Les freins sont toujours autoserreurs à câble sur les quatre roues.

Le type 138 Sport super Luxe est produit en deux séries successives. 

La première série (mai-octobre 1934) n’est proposée qu’en châssis, les carrosseries étant exécutées sur devis. La direction est à gauche. 

La deuxième série (salon 1934 – 1935), direction à droite,  reçoit deux configurations:

 

  • la première dite “135 Sport” (un carburateur, 90 cv, 140 km/h) sous la forme d’un roadster deux/trois places carrossé par Labourdette, un cabriolet quatre places (tourer) pare brise rabattable Labourdette, un “coach aérodynamique” Autobineau.
  • le deuxième dite “135 Sport Coupe des Alpes” (trois carburateurs, 100 cv, 150 km/h) avec les mêmes carrosseries sauf le cabriolet.

 

C’est sur un type 138 Sport que le carrossier Antem propose sa première réalisation sur Delahaye avec un cabriolet à commande électrique. 

Ce modèle donne lieu également aux premières collaborations avec Figoni & Falaschi qui réalise un roadster dont l’élégance est remarquée avec ses longues ailes continues. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerPublier des commentaires