Cette six cylindres est produite en trois séries successives (200 exemplaires en 1928-1929 et 875 exemplaires en 1929-1931, puis 150 exemplaires en 1931-1933 pour le type 108N).  Présentée au salon de 1928, elle concurrence la C6 de Citroën. Elle est co développée et co produite avec Chenard et Walker qui la commercialise avec l’appellation T8.

 

Le modèle est équipé d’un moteur monobloc six cylindres verticaux avec culasse détachable Ricardo, 2460 cm3 de cylindrée, 14cv (50 cv puissance réelle). Il peut atteindre la vitesse max de 105 km/h. Le moteur est le fruit des expériences des ingénieurs Toutée (Chenard) et Ricardo sur les culasses à turbulence. La deuxième série reçoit un châssis légèrement agrandi 3,150 m (3,110 pour la première série) pour l’adoption du principe de poussée par les ressorts avec réaction par tube système Chenard ainsi que parfois les freins du système Chenard. Pour loger sous le châssis le cadre coulissant portant la ou les roues de secours horizontales, le réservoir de 48 litres passe sur l’auvent.

Le modèle inaugure une nouvelle gamme de carrosseries usine : torpédo luxe tôlée cinq places, conduite intérieure berline luxe quatre/cinq places “Aquitaine” Manessius avec deux strapontins, cabriolet surbaissé quatre places sans malle, faux cabriolet (coach) quatre places de Currus, faux cabriolet “Golf” Currus (type 108N), conduite intérieure luxe “Champagne” Manessius (type 108 N). Certains modèles 108 N sont carrossés en “découvrables” par les Établissements Ansart et Teisseire, ce qui permet d’obtenir un cabriolet, les montants de porte restant en place. 

De plus, de nombreuses caisses hors série, torpédo et autres, habillent ce châssis, notamment par Currus (Paris 13e); de manière plus confidentielle par d’autres carrossiers de prestige comme de Rouault et Jongen (Rouen) sous la forme de coupé de ville ou torpédo, Duval (Boulogne-sur-Seine) dont les cabriolets, faux cabriolets, coupés avec spider, torpédo pontés s’inspirent nettement de la mode outre-atlantique, la berline découvrable Gilotte (Courbevoie), les deux réalisations Grümmer (Clichy-sur-Seine) en format coach surbaissé, le coach Kremiansky (Neuilly-sur-Seine), le torpédo ponté Meulemeester (Clichy-sur-Seine) présenté au salon de Paris 1931, des berlines classiques ou coach à pare-brise légèrement incliné Maurice Proux (Courbevoie), les faux cabriolets à finitions luxueuses Thietart.

 

Jusqu’en 1931, tous les modèles reçoivent le nouveau radiateur à calandre séparée à bords minces avec haut et bas en tôle gaufrée. L’écusson tricolore porte un logo de la marque et le sigle SIX. A partir de 1931, pour le type 108 N qui traduit les difficultés entre Delahaye et Chenard et Walker, la marque adopte un nouveau format de calandre profond et large évasé vers le bas, l’écusson est redessiné avec des lignes plus douces et un nouveau graphisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerPublier des commentaires