Construit en deux séries successives de 1923 à 1926 (26 puis 206 exemplaires), le type a été initialement présenté sous forme d’un châssis à moteur semi culbuté à soupapes d’admission en tête,au salon 1922. Les soupapes sont portées avec les ressorts, clavettes et coupelles de retenue par des chapelles rapportées.

En 1924, le frein de transmission est supprimé et remplacé par un servofrein mécanique licence Hispano. 

Des modifications sont faites en 1926 dans le moteur avec la modification de l’emplacement du carburateur, toujours horizontal, qui est descendu au dessous du plan des bougies. L’exhausteur d’essence de plus grande capacité est placé entre la cloison pare feu et la planche de bord et non plus dans le compartiment moteur. 

En 1926, les amortisseurs (avant à friction, arrière hydrauliques Houdaille) sont montés d’origine et une option roues Rudge est proposé, mais le plus important est l’adoption du châssis (initialement en échelle) genre “type 92” avec entretoise en X servant de palier relais à la transmission. La direction peut être montée indifféremment à droite ou à gauche , à la demande.

Le modèle est proposé en deux châssis d’empattement 3,318 (court) et 3,468 (long) et peut atteindre 100km/h.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerPublier des commentaires