3 modèles sont préparés et engagés dans la course de 1902 malgré les insuccès dans la course Paris Berlin l’année précédente, ce qui représente un effort important de l’entreprise. Elles rencontrent des problèmes de mises au point lors de la première étape mais elles sont très performantes avec des moyennes de 80 km/h.

La châssis est encore en tube d’acier avec le moteur Titan Delahaye à deux cylindres horizontaux ainsi que le radiateur-réservoir “maison” sous un capot profilé, avec un refroidisseur très impressionnant devant le capot. La transmission primaire à courroie couplée avec la transmission secondaire à chaîne est archaïque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerPublier des commentaires